Si vous suivez régulièrement nos actualités, celles de nos employés, ou simplement si vous connaissez nos produits, vous savez l’importance que NBS System accorde à l’Open Source. Il convient cependant de bien définir ce terme : en effet, il est souvent associé au « Logiciel Libre ».

Si l’on s’imagine bien ce qu’est un logiciel propriétaire, c’est moins évident lorsque l’on parle de Logiciel Libre ou Open Source. En effet, ces deux termes sont souvent utilisés sans distinction dans les médias, mais également par beaucoup de membres du métier, développeurs ou utilisateurs. Alors, quelle différence entre logiciel libre et open source ?

Logiciel Libre, un terme ambigu?

Free Software Foundation logoEn 1985, Richard Stallman crée la Free Software Foundation (FSF ou Fondation pour le Logiciel Libre). Cette organisation américaine à but non lucratif a pour objectif de promouvoir le Logiciel Libre et la défense des utilisateurs. Pour pouvoir être qualifié de « libre », un logiciel doit garantir à son utilisateur quatre libertés bien spécifiques. L’utilisateur d’un tel logiciel est ainsi libre de :

  • Exécuter le programme, quel que soit l’usage qui en est fait.
  • Étudier le programme et le modifier pour l’adapter à ses besoins.
  • Redistribuer des copies du programme, gratuitement ou non.
  • Améliorer le programme et redistribuer cette version améliorée.

On aurait pu imaginer que ce terme était suffisant pour désigner cette partie du monde informatique axée sur le partage et la communauté, mais c’était sans compter sur Christine Peterson, du Foresight Institute. Cette dernière pointe le fait que le terme « free » en anglais peut à la fois désigner la liberté et la gratuité du produit, et risque donc de causer des malentendus ou des incompréhensions. Elle propose alors une nouvelle dénomination : l’Open Source (littéralement « source ouverte »), afin de différencier les deux. Le succès est mitigé : certains logiciels propriétaires sont parfois affublés de la dénomination Open source Initiative logoOpen Source simplement parce que leur code peut être consultable.

En 1998, le terme Open Source s’officialise avec la création de l’Open Source Initiative, par plusieurs membres de la communauté du Logiciel Libre. Cette organisation définit les règles auxquelles les logiciels doivent se plier pour pouvoir être considérés comme Open Source. Introduisant par exemple la neutralité de la licence (aucune disposition de la licence ne peut aller à l’encontre d’une quelconque technologie ou style d’interface), elles sont plus spécifiques et concrètes que les règles de la Free Software Foundation. Retrouvez l’ensemble de ces conditions sur le site de l’Open Source Initiative.

Open Source vs Logiciel Libre

En réalité, la séparation de ces deux dénominations n’a que peu voire pas d’impact sur les licences en elles-mêmes. Les deux organismes se différencient surtout par leur positionnement. D’un côté, la Free Software Foundation met l’accent sur la dimension politique et philosophique des licences ; de l’autre, l’Open Source Initiative régule plus en détail le développement et la diffusion des logiciels. Les termes « Logiciel Libre » et « Open Source » sont rarement utilisés en connaissance de cause avec leur réelle signification… Sur Google, il semble que le terme « Open Source » soit le plus recherché ; vient ensuite « Logiciel Libre », puis en troisième place « logiciel Open Source ». On peut donc imaginer que l’on parle d’Open Source en général, mais qu’on utilise plus le terme « libre » pour suivre le terme « logiciel ». Attention, il est cependant possible que ces résultats soient faussés par les requêtes « logiciel libre » ayant pour but d’obtenir le logiciel Libre Office, qui est une requête associée1.

Partage de codeDans les deux cas, tout est fait pour que chaque ajout, chaque modification puisse bénéficier à la communauté toute entière : chacun peut collaborer, apporter sa pierre à l’édifice, pour améliorer la qualité des outils disponibles et faire avancer l’informatique. Cela implique que le code source de ces logiciels soit accessible par tous, puisque c’est directement depuis ce dernier que l’on peut étudier en profondeur la structure d’un logiciel, le modifier et l’améliorer en conséquence. Cela est vrai pour les logiciels Open Source, pour lesquels l’accessibilité du code est inscrite en dur dans les conditions d’éligibilité, mais également pour les Logiciels Libres : l’obligation de mise à disposition du code source est alors suggérée.

Aujourd’hui, les termes « FOSS » (Free Open Source Software) ou « FLOSS » (Free Libre Open Source Software) sont de plus en plus utilisés pour désigner ces types de logiciels, sans différenciation entre libre ou ouvert. NBS System participe à un certain nombre de ces projets. En termes sémantiques, nous continuerons pour notre part d’utiliser l’expression la plus largement répandue dans son sens général : Open Source.

Le Logiciel Libre chez NBS System

Build pictureCette dimension de partage des connaissances et de communauté a toujours fait partie de l’état d’esprit de NBS System. Le monde regorge de personnes motivées et douées : sans les licences libres ou ouvertes, ces dernières ne pourraient produire d’outils qu’en étant embauchées dans des entreprises d’IT, ou en créant un statut d’autoentrepreneur par exemple… Une perte énorme de compétences, dans un secteur déjà en manque de profils.

C’est pourquoi NBS System utilise de nombreux outils Open Source, que ce soit en interne (Salt, Icinga, OTRS…) ou sur notre parc de machines (Apache, NGINX, Netfilter…). Mais ce n’est pas tout : quand on fait partie de la communauté Open Source, on utilise les logiciels, mais on participe aussi à l’avancement de l’ensemble du groupe. Ainsi les experts de NBS System sont-ils contributeurs de beaucoup de projets Open Source, qu’ils soient utilisés ou non sur nos équipements.

En tant qu’entreprise cependant, nos ressources sont plus importantes que celles d’un individu seul : c’est pourquoi nous ne nous limitons pas à des contributions, mais créons également de nouveaux outils, que vous pouvez retrouver sur la page Github de NBS System :

  • NAXSI logo vignetteNAXSI, un pare-feu applicatif (WAF ou Web Application Firewall) de haute performance. Ce module de NGINX est reconnu et très utilisé, avec plus de 1500 étoiles sur Github. Il est accompagné d’outils comme Nxapi, Nxtools ou Spike, qui facilitent son utilisation.
  • PHP Malware Finder et MOWR, deux outils permettant de détecter des fichiers malicieux (PHP/ASP).
  • Mapster, un module de Kibana permettant de visualiser les données en temps réel sur une carte

Open Source et évolution globale

Pour NBS System, les Logiciels Libres et/ou Open Source sont le futur de l’IT. Ils nous permettent d’avancer en groupe, sans discrimination, et de profiter ensemble des avancées technologiques. Bien entendu, ce n’est pas ce qui nous rendra « égaux devant Internet », mais cela permet à l’humanité de faire avancer la technologie et la science grâce à un travail collectif. Une inspiration pour d’autres secteurs ?

1 Source : Google Trends / comparaison de « logiciel libre », « logiciel open source » et « open source » / Paramètres : France, sur les 5 dernières années, toutes les catégories, recherche sur le Web]

Lucie Saunois
Lucie Saunois
Passionnée d'informatique, en particulier de sécurité, depuis qu'elle a rejoint l'OT Group en 2015, Lucie se spécialise dans la vulgarisation technique pour permettre à tous d'appréhender ces sujets parfois complexes.