orocommerceIl est, de nombreuses façons, bien trop tôt pour savoir ce qu’est exactement OroCommerce. On ne connaît pas encore la liste de ses fonctionnalités, outils, performances et architecture, mais certains points sont déjà clairs. Et après avoir étudié 12 solutions en détail pour écrire l’édition 2013 du Benchmark des solutions e-Commerce, et en revoyant 16 en ce moment pour l’édition 2016, je commence à avoir un point de vue très clair sur les différentes forces tournant autour du e-Commerce.

OroCommerce : une équipe qui gagne

OroCommerce a été créé par un trio très expérimenté : Yoav Kutner (fondateur et ancien Directeur Technique de Magento) Dima Soroka (son ami et néanmoins architecte de talent) et Jary Carter (ancien Directeur Commercial de Magento et co-fondateur d’OroCommerce).

Yoav Kutner_orocommerce

Yoav Kutner

 Il y a peu, l’équipe a nommé Roy Rubin (co-fondateur de Magento) au Conseil d’Administration.

Ainsi, si l’on regarde OroCommerce d’un point de vue « équipe », on voit que ce sont des personnes expérimentées et des grands noms du e-Commerce qui mènent le projet.

Yoav Kutner et Roy Rubin sont partis de Magento avec un bon matelas financier, et aucun venture capitalist au monde ne vendrait pas l’un de ses bras pour investir dans une telle entreprise. De plus, nous savons tous que ces deux leaders sont exceptionnellement doués pour construire des communautés et ont déjà tous les contacts nécessaires pour le faire.

Équipe / contact / moyens : check !

OroCommerce : un ensemble de produits et une base technique solide

Yoav a acquit beaucoup d’expérience grâce à son aventure chez Magento. Les points compliqués à gérer ou à ajuster, le fait qu’un framework doit être simple pour être bien géré, la documentation et l’apprentissage font désormais sûrement partie de ses priorités.

Pour couronner le tout, OroCommerce s’appuie sur Symfony, un framework PHP, sur lequel a été développée la plateforme ORO, un ensemble de méthodes et d’outils spécialement pensés pour les fonctionnalités e-Commerce, catalogue et CRM. Symfony est en fait une machine gagnante et largement adoptée dans le monde, bien financée et conquérant continuellement l’industrie PHP.

akeneoMais ce n’est pas tout ! OroCommerce est une fusée à trois étages. ORO alimente un produit CRM (ORO CRM), un catalogue / produit PIM (Management de l’information du produit) nommé Akeneo, et maintenant une plateforme e-Commerce. La couverture des besoins du marché va bien plus loin que ce que Magento propose. OroCommerce fournit une chaîne complète de services, tous opensource et compatibles les uns avec les autres.

Oui, OroCommerce sera opensource. Yoav adore et respire l’opensource et sait que c’est le meilleur moyen de rassembler rapidement une communauté.

Force technique : check !

OroCommerce: le B2B et au-delà

OroCommerce est dédié au B2B. C’est une bonne chose puisque ce marché n’est pas bien couvert par les solutions opensource. Seules les solutions basées sur Java comme Websphere, Intershop, Hybris et Oracle Commerce (anciennement ATG) sont vraiment significatives et équipées pour ce travail. Voir une plateforme opensource atteindre ce marché est une nouvelle rafraîchissante.

b2b (1)-cropMais cela va encore plus loin. Le marché est approprié pour de nombreuses raisons : les marges des entreprises B2B sont habituellement meilleures que celles du B2C. Les entreprises B2B reçoivent également moins de trafic que les sites B2C, ce qui fait du framework PHP une très bonne solution, puisqu’il est facile à customiser et à étendre, mais pas le meilleur en termes d’évolutivité. Le B2B a besoin de flexibilité, mais pas d’autant d’évolutivité que le B2C et d’ailleurs, le marché B2C est trop chargé et souffre beaucoup de la montée de Demandware pour les plus gros sites.

A ma connaissance, aucun produit opensource ne s’occupe du B2B. Ce monde précis et spécifique nécessite des fonctionnalités différentes, telles que des listes de prix différenciés, des capacités d’engagement limitées par profil (un secrétaire peut commander jusqu’à 500€ mais le Directeur Financier peut aller jusqu’à 50 000€ par exemple), la gérance de la TVA, des transactions internationales, une facturation en fin de mois, des paiements finaux customisés, etc. Ces fonctionnalités reposent grandement (mais pas seulement) sur un système PIM, et devinez quoi ? C’est le boulot d’Akeneo.

De plus, de nombreuses entreprises de taille moyenne ne peuvent pas se permettre d’investir dans des produits très chers tels que Websphere, Oracle Commerce ou Hybris. Apporter à ces entreprises une nouvelle solution, moins chère, est une bonne tactique puisque cette cible est très large. Elles pourront investir dans des licences de niveau Entreprise et dans des développements sérieux, mais le coût global sera de seulement la moitié ou un tiers de ce qu’ils auraient investi avec un produit basé sur Java.

Il y a environ 20 fonctionnalités spécifiques différentes dont un système B2B a besoin, comparé à un système B2C. Reste une question : est-ce que les fonctionnalités B2C non utilisées dans le B2B pourront également être incluses dans le futur, ou pas ?

Mais arrêtons-nous une seconde ; un produit capable de gérer du B2B peut gérer du B2C aussi, n’est-ce pas ? Rien ne l’en empêche vraiment, puisque les fonctionnalités B2C sont plus simples à implémenter que celles du B2B. Ainsi, OroCommerce sera probablement capable, d’ici un an ou deux, de s’occuper également du marché B2C

Positionnement de marché : check !

OroCommerce : le timing

Le timing est exceptionnellement bon. L’équipe pourra rencontrer tout l’écosystème pendant l’événement Imagine à venir (le salon Magento à Las Vegas), le marché a besoin d’un produit B2B pour les entreprises de taille moyenne, et d’autres produits accessoires tels que CRM et PIM sont prêts.

Au moment où les autres se concentrent principalement sur le B2C et se battent pour remplacer Magento ou entrer en lice contre Hybris et Demandware, OroCommerce prend une autre direction, pile au bon moment.

Magento souffre également de nombreux problèmes (voir ci-dessous) et il existe un sentiment grandissant d’insécurité dans la communauté par rapport au futur de la solution. Tant qu’aucune autre équipe de confiance ne prenait le lead, elle gardait sa position. Mais maintenant que cette équipe est prête à décoller, la majorité des entreprises orientées B2B utilisant Magento se posera évidemment des questions sur le choix à effectuer dans un futur proche…

Timing : check !

Et Magento alors ?

magentoMême si Magento a encore une base très large de sites dans le monde (environ 250 000, y compris 1 800 licences Entreprise), la filiale d’eBay souffre de nombreux maux. La vision et le leadership semblent absents depuis le départ des fondateurs. La sortie de Magento 2 a été grandement repoussée de plus de 2 ans et les clients doutent même que la solution sortira un jour. Même si elle sort, la restructuration du code et des bases est seulement partielle et Magento 2, bien qu’étant une mise à jour honnête de Magento 1, n’est pas une révision en profondeur de la solution.

En plus de cela, la communauté tourne autour de personnes, en premier lieu Yoav Kutner et Roy Rubin ; pas autour d’un produit ou d’un éditeur. Il y a donc de grandes chances pour que les leaders de la communauté, qui ont à l’époque aidé la « flamme Magento » à prendre, vont également (ou uniquement) soutenir OroCommerce dans un futur proche.

Si OroCommerce ne combat que sur le marché B2B, ce ne sera pas un réel danger pour Magento, qui ne cible pas vraiment ce marché de niche. Mais le jour où la solution met un pied dans le B2C, la compétition avec ce nouveau produit sera très compliquée à gérer pour eBay.

Conclusion

Concernant tous les aspects sous lesquels j’ai pu analyser cette nouvelle entreprise, il n’y a aucune faille dans la réflexion, le positionnement ou la constitution de l’équipe. Même si certains projets très bien pensés ne réussissent pas, celui-ci a en lui tous les gènes du succès. Équipe, expérience, fonds, positionnement marché et timing ; tout est parfait. Maintenant asseyez-vous confortablement, prenez un pot de popcorn et regardez le lancement de la fusée.

Ou bien, si vous pensez que cet article n’est pas complètement dénué de sens, vous voudrez peut-être rejoindre la révolution :

twitter: @orocommerce
site: www.orocommerce.com

Article par Philippe Humeau

Philippe Humeau
Philippe Humeau
Philippe a co-fondé NBS System en 1999. Après s’être concentré sur la sécurité, qu’il n’a jamais abandonnée, il se découvre une passion pour le ecommerce à partir de 2008. Tour à tour pentester, CTO, CCO puis CEO, son profil touche-à-tout l’a conduit à devenir directeur marketing et stratégie d’OT Group après notre intégration dans celui-ci.